Europa City a son architecte !

© BIG

© BIG

Europa*City, le grand centre commercial d’Auchan de 600 000 m² à 2 milliards d’euros a son architecte. Le jury vient de délibérer sa décision, pour rappel, les architectes ont commencé à plancher sur le projet en avril 2011, la livraison est prévue pour 2021.

Le danois Bjarke Ingels n’en finit pas de cumuler les concours aux quatre coins du globe, ce dernier a remporté dans notre pays l’extension de l’université Pierre et Marie Curie, nommée Paris PARC, la FRAC de Bordeaux. La firme danoise BIG, qui s’est fait connaître avec le projet 8 House, signe l’un de ses plus importants projets.

Au programme !

Le projet se développe autour de plusieurs univers qui sont traduits par les cultures européennes. Il vous sera possible de faire du snowboard dans le parc à neige, puis de nager dans le parc aquatique pour enfin vous distraire dans le parc d’aventure. Au total, 170 000 m² seront dédiés aux loisirs. À cela s’ajoutera le poumon économique du centre, 230 000 m² de boutiques et services soit plus de 500 magasins. Le projet compte également 50 000 m² dédié à la culture, 10 hôtels totalisant 2 700 chambres ainsi que 100 000 m² d’espaces publics. L’ensemble sur un site de 80 hectares.

Réinventer le centre commercial

Le centre commercial avec une enseigne alimentaire flanquée de boutiques est obsolète. La famille Mulliez le sait et elle cultive le goût pour l’innovation commerciale depuis sa création. C’est de ce constat qu’est né le projet mêlant commerces et activités divertissantes. Nous sommes en 2006, Immochan, filiale immobilière du Groupe Auchan se met alors à la recherche de terrains : Saclay, Orly, Versailles, Massy et enfin Gonesse. C’est alors que Nicolas Sarkozy, séduit et conscient du potentiel économique de ce projet l’intègre au grand Paris et lui donne l’élan pour germer.

Aujourd’hui l’enjeu est de concevoir un lieu où l’on puisse s’amuser en dépensant, faire ses courses doit devenir un passe-temps et non une corvée que l’on souhaite brève.

Vacances pour pressé ou petit budget

Il y a quelques décennies, les stations de ski et les villages Pierres et Vacances naissaient. Aujourd’hui, le groupe Auchan expérimente un nouveau marché de divertissement pour le public de masse. Le projet allie mini station de ski, golf, centre aquatique, cirque et centre culturel afin que chacun puisse trouver son bonheur récréatif.

Saura-t-il se présenter comme une alternative aux vacances pour budget serré ?

© BIG

© BIG

Un projet sous condition

Auchan n’investit pas 1,7 milliard d’euros sans condition. À l’inverse, L’EPA Plaine de France demande à ce que les 80 hectares de cultures agricoles gardent un paysage agricole, du moins végétal.

Une des conditions majeures pour la faisabilité de ce projet était qu’il soit desservi par le RER D en 2020 et le Grand Paris Express en 2025,  c’est chose faite puisque le premier ministre l’a annoncé le 6 mars dernier.

Enjeux économique

Ce projet est avant tout économique. Hasard des choses, le projet s’implante sur le triangle de Gonesse juste en face l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois. Le centre Europa City devrait employer 11 580 personnes avec en plus 5 975 emplois induits mais avant sa livraison en 2021, sa construction demandera 12 600 personnes et 6 300 emplois induits.

En termes de fréquentation, Europa City table sur 60 000 à 80 000 visiteurs quotidiens.

Vous avez dit culture ?

L’un des quatre engagements fut en faveur de la culture, Europa*City doit comprendre 50 000 m² d’espace culturel. Cette présence au milieu des 500 boutiques peut questionner mais il n’y a pas que les musées qui entrent dans le champ de la culture, au bonheur peut-être du maître d’ouvrage. Vous l’aurez compris, l’ambiance d’Europa City sera plutôt aux divertissements qu’aux questionnements qu’une œuvre d’art peut susciter.

© BIG

© BIG

La culture pour Auchan s’initie avec un cirque de 10 000 m². Un centre culturel de 6 000 m² sera présent, il s’adressera aux enfants de moins de 12 ans. Ensuite s’inscrit le Plug-in, un centre de ressources, autrement dit un espace plus proche de l’office de tourisme encore une fois que d’une salle d’exposition. Un autre espace nommé Kitchen 21 ajoute 5 000 m² de culture, cet espace est décrit par le maître d’ouvrage comme un « véritable programme de résidence d’artistes «Made in Europe» rassemblant les fonctions de création, de production, de diffusion, de délectation et de consommation dans les domaines des arts visuels, des arts numériques, du design, de la mode, de la gastronomie et de la danse ». L’offre culturelle se conclue par deux salles de spectacles, l’une de 2 000 places, l’autre de 500 places.

Au final, souhaite-t-on de la culture dans un lieu dédié aux commerces, à la consommation, aux divertissements ? Ne sont-ce pas des programmes contradictoires que le commerce et la culture ? De plus le Louvre-Lens n’est pas si loin. Aimeriez-vous voir des œuvres coincées entre une boite de nuit et un bar, bordées de boutiques de jeux vidéo ou de lingerie ? Évidemment, nous n’aurons pas cette configuration mais elle est tout de même proche.

Présenté comme un lieu de culture, de divertissement vert, Europa*City s’apparente plus à un temple de la Consommation. Comme tout projet privé, il doit être lucratif.

Calendrier

  • Études de maîtrise d’œuvre : 2013 – 2014
  • Enquêtes publiques : 2014-2017
  • Début des travaux : 2017
  • Date de livraison : 2021

Architecture

Finalement, dans ce concours, la tâche la plus complexe n’était-elle pas de donner un sens humain à cette machine commerciale ?

Je vous invite désormais à consulter le projet lauréat ainsi que les trois autres architectes qui étaient en compétition :