Dossier : Musée de la Romanité à Nîmes

Asseoir un musée en vis-à-vis des Arènes de Nîmes, telle fut la mission que 103 équipes d’architectes se sont posée lors du concours du nouveau musée de la Romanité de la ville. Le jury composé de 18 personnes permit à trois d’entre-elles d’étoffer leurs propositions en octobre 2011. Il s’agit de l’architecte de Bandol, Rudy Ricciotti, de la parisienne d’origine brésilienne Élisabeth de Portzamparc et du Pritzker de 1984, Richard Meier.

© Élisabeth de Portzamparc

Ce nouveau musée remplacera l’actuel musée archéologique devenu étroit avec une réserve de 25 000 pièces dont 150 blocs architectoniques (colonnes, chapiteaux). Le chantier débutera au premier trimestre 2014 pour être achevé au premier semestre 2017.

© Agence Rudy Ricciotti

Le site se situe sur un ilôt délaissé depuis une vingtaine d’années entre la rue de la République et la rue Alexandre Ducros. Le projet s’oriente face au Palais de Justice et part suite aux Arènes de la ville. Parmi les demandes de l’architecte des Monuments Historiques, on notera la conservation et la restitution de la façade et de ses arcades rue de la République.

Proposition de Richard Meier et Partners

© Courtesy of Richard Meier & Partners

On retrouvera dans les projets finalistes des similitudes dans les volumétries globales dues au programme, on notera l’absence de bâtiment annexe dans la proposition de l’architecte de Bandol afin d’offrir un jardin archéologique plus généreux. Le Sanctuaire de la Source intervient de manière majeure dans les deux projets français. On remarquera également un traitement de la matérialité différent, de la forêt  de poteaux de Rudy Ricciotti à la légèreté des draps de verre d’Élisabeth de Portzamparc et aux généreuses peaux verrières de Richard Meier.

Le jury décerna le cabinet d’Élisabeth de Portzamparc lauréat, projet que je vous invite à découvrir maintenant.

  1. Projet d’Élisabeth de Portzamparc (lauréat)
  2. Projet de l’Agence Rudy Ricciotti
  3. Projet de Richard Meier & Partners