Bibliothèque Alexis de Tocqueville à Caen par OMA

Par Delfino Sisto Legnani et Marco Cappelletti © OMA




Photographié par Philippe Ruault, Courtoisie d’OMA

Livré le 14 janvier 2017, la bibliothèque Alexis de Tocqueville a été réalisée par l’agence néerlandaise OMA, qui œuvre actuellement sur le nouveau Parc des Expositions de Toulouse.

Implantation

Localisée sur la presqu’île de Caen, la bibliothèque Alexis de Tocqueville se développe sur 11 700 m2, elle héberge près de 83485 documents imprimés, et 36 515 documents audiovisuels. Le projet adopte une forme de croix de Saint-André, les axes de celle-ci tirent leurs forces de plusieurs points de la ville, à savoir, l’Abbaye aux Dames, l’Abbaye aux Hommes, la gare centrale ainsi que les nouvelles constructions situées à l’Est.

© OMA

L’enveloppe

A l’extérieur, le bâtiment n’a rien de provocateur, il est au contraire massif et arbore une enveloppe assez sobre. Cependant, un petit détail attire déjà l’œil, les verres du premier étage sont bombés. Ce choix technique résulte de la volonté de l’architecte néerlandais Rem Koolhaas de ne pas avoir de menuiseries disgracieuses. En bombant le verre, il donne une résistance plus élevée au verre dont les sollicitations au vent ne sont pas négligeables pour cette échelle.

Photo © Iwan Baan, Courtoisie d’OMA

L’aménagement intérieur

L’entrée se fait de manière transversale avec deux points d’accès pour donner de la fluidité au projet. On trouve à ce niveau un café-restaurant de 350 m2 nommé La table des Matières, un kiosque à journaux, une salle d’exposition de 321 m2 ainsi qu’un auditorium de 150 places.

Par Delfino Sisto Legnani et Marco Cappelletti © OMA

Il faut attendre de monter au premier étage pour comprendre la générosité du projet. Une fois monté l’escalier roulant, un plateau de 3 200 m2 s’offre à nous sans aucun poteau. En effet, structurellement, le projet fonctionne comme deux ponts qui se croisent, le troisième étage faisant office de tablier. C’est de là qu’est généré le vide appelant la liberté des échanges et ainsi la profusion du savoir.

© OMA

C’est le parti pris défendu par les architectes d’OMA, créer un espace avec quatre ailes qui abrite chacun un domaine de savoir (les sciences humaines ; la science et la technologie ; la littérature et les arts). En évitant tout élément de cloisonnement entre ses disciplines, les architectes favorisent les rencontres inattendues et de fait, la découverte de nouvelles connaissances par les usagers.

Photo © Iwan Baan, Courtoisie d’OMA

La toiture de ce niveau est ponctuée de sheds, il s’agit en réalité des patios du second étage qui au lieu d’être traités en toiture terrasse, sont traités comme des gradins et offrent ainsi un apport lumineux naturel supplémentaire à la bibliothèque en traversant le plancher du second étage. Ce dernier étage abrite des espaces pour les enfants ainsi que les bureaux de la bibliothèque.

Photographié par Philippe Ruault, Courtoisie d’OMA

Le sous-sol quant à lui héberge sur près de 1 900 m2 les réserves de la bibliothèque. Cette cale sèche en béton a été revêtue d’une membrane imperméable innovante appliquée sur la paroi intérieure des voiles en bétons, elle permet d’assurer une bonne tenue hygrométrique aux collections historiques.

© OMA

L’avis des usagers

Le bâtiment est ouvert depuis le début de l’année et nous pouvons y lire plus d’une cinquantaine de commentaires sur Google, de quoi nous donner un premier retour de ce pensent les usagers du lieu. Les critiques du public visent souvent les architectes, même si parfois, la faute revient aux entreprises, cette fois, les critiques visent directement la maîtrise d’ouvrage et ses partenaires. L’impossibilité de travailler dans la bibliothèque à cause de visiteurs particulièrement bruyants et la grande difficulté à s’y rendre (absence de parking gratuit) dénote la qualité de l’équipement. Ces commentaires soulignent que pour réussir un projet, il ne suffit pas de réunir une équipe de maitrise d’œuvre de renommée, il faut aussi analyser tous les besoins en amont des usagers afin d’élaborer un programme efficace. On regrettera aussi la faible amplitude des horaires d’ouvertures mais nous ne vivons pas tous à Lyon…

Photographié par Philippe Ruault, Courtoisie d’OMA

  • Maître d’œuvre : OMA
  • Maître d’ouvrage : Communauté d’agglomération Caen La Mer
  • Localisation : Caen
  • Architecte associé : Barcode Architects, Clément Blanchet Architecture
  • BET : Iosis, Egis Batiments
  • BET Environnement : Elioth
  • BET Façade : Robert-Jan Van Santen ; VS-a group
  • Acousticien : RHDHV
  • Scénographe : Ducks sceno
  • Imagerie : ArtefactoryLab
  • Rideau : Inside Outside
  • Surface : 11 700 m2

Envie de partager avec vos amis ?



Rejoignez nos 39 000 abonnés !

Recevez la newsletter Architecture une fois par semaine afin de découvrir de nouveaux projets remarquables et les derniers concours.

Recevez une fois par mois la newsletter techniques afin d'augmenter vos compétences techniques.

Pas d'envois d'emails venants de tiers !

fc41fb8e4625b758cc7e816569977728++++++++++++++++

Send this to a friend