Le Finistère veut rendre intelligent ses territoires ruraux

Le département du Finistère va déployer la smart city à l’échelle de son département. Le chantier est confié à Eiffage Énergie Systèmes. Il prévoit de déployer un réseau intelligent sur les 269 communes que composent le Syndicat Départemental d’Energie et d’Équipement du Finistère (SDEF), maître…

Le département du Finistère va déployer la smart city à l’échelle de son département. Le chantier est confié à Eiffage Énergie Systèmes. Il prévoit de déployer un réseau intelligent sur les 269 communes que composent le Syndicat Départemental d’Energie et d’Équipement du Finistère (SDEF), maître d’ouvrage de l’opération.

Une première à l’échelle départementale

Aujourd’hui les projets français de smart city se cantonne à des quartiers, des villes ou des métropoles. Ce projet franchit une nouvelle échelle puisque qu’il est pensé à l’échelle du département breton, excluant la métropole de Brest.

Si le département du Finistère est le premier à s’engager dans ce challenge, on notera que concernant le déploiement de la fibre optique (FTTH), le département est loin d’être exemplaire (voir la couverture du Finistère sur le site de l’Arcep).

C’est quoi concrètement le projet de smart city du Finistère ?

Le projet a été expérimenté sur la communauté́ de communes du pays d’Iroise, de l’île de Ouessant. Il est désormais élargi à l’ensemble des communes du département du Finistère.

Ce projet de smart city comprend la gestion des réseaux d’éclairage publics, le suivi des consommation s énergétiques des bâtiments publics, la surveillance des compteurs afin de détecter les fuites, la gestion des places de stationnement en temps réel, la mesure de la qualité d’air, la gestion des collectes de déchets.

Outre ces services techniques, le projet met en place une plateforme pour que les citoyens puissent remonter des infos au pouvoir public.

Un projet mené par Eiffage

Lauréat du marché « Territoire intelligent et connecté » Eiffage Energie Systèmes s’est associé au moteur de recherche Qwant, Sensing Vision et Dolmen. Le réseau dédié à l’internet des objets est signé dans le cadre d’un contrat de quatre ans.

1 Partages
Enregistrer
Partagez
Tweetez
Partagez