Collège de Champier par Coco Architecture

L’agence Coco Architecture a été désignée lauréate pour la conception du futur collège de Champier. Face à eux, l’agence Arche 5, les grenoblois d’Atelier A ainsi qu’un cabinet d’Aix-en-Provence. Le projet est actuellement en phase DCE depuis juin et les travaux commenceront en novembre 2018 pour une livraison en juillet 2020. Il totalisera alors 8 244 m² SHON pour un budget de 13,8 millions d’euros.

© Coco Architecture

Le Département de l’Isère, maître d’ouvrage du collège, a salué chez Coco Architecture la qualité esthétique du collège, de ses espaces et de son intégration dans l’environnement. Le jury a également apprécié l’implantation du projet qui prend en compte les vents dominants, les accès sécurisés avec une gare routière qui fonctionne bien.

© Coco Architecture

Champier est une petite ville de l’Isère avec un peu plus de 1 300 habitants, elle se situe à 50km de part et d’autre de Lyon et de Grenoble. Malgré sa petite taille, la ville est au coeur d’un maillage de village de même ampleur ce qui a conduit le département à construire un collège pour 700 élèves. Il est évident qu’avec l’arrivé de cet équipement public, l’attractivité territoriale du village sera modifiée, d’où son emplacement stratégique au centre du village.

Organisation du futur collège de Champier

© Coco Architecture

L’ancien champ agricole qui laissera place au collège se voit traverser par une voie douce structurant le projet. Cette nouvelle voirie créée pour le collège répond à plusieurs enjeux. Tout d’abord du point de vue urbain, elle permet d’offrir aux cyclistes une voie plus agréable que la grande rue principale. Les voitures pourront également l’emprinter, seulement pour le personnel la semaine. En dehors, elle sera ouverte au public. De cette rue, trois aires se dégagent, la première à l’Est accueille le coeur du collège avec ses classes et son restaurant scolaire. La seconde à l’ouest, au pied de la colline, ses activités sportives avec notamment un gymnase et une salle de sport. La troisième au Nord, plus modeste, accueillera les logements de fonctions.

© Coco Architecture

L’entrée du collège s’effectue au niveau de la voie partagée et de la déserte des cars scolaires. À cette rotule, le projet se déploie sur deux ailes, la première comporte les locaux d’enseignement en R+2. La seconde abrite la restauration, les sanitaires et un préau sur un seul niveau. Au RDC du bâtiment principal, se loge les principaux lieux communs : le foyer des élèves, deux salles de vies associatives, le pôle santé. Le rez-de-chaussée est complété au Sud par la salle d’arts plastiques, la salle de musique et la grande salle commune. Le premier étage accueille l’administration, le CDI ainsi que des salles de cours. Le dernier niveau est quant à lui dédié exclusivement à des salles d’enseignement. La forme en V permet de créer une cour protéger qui s’ouvre au Sud afin de laisser pénétrer la lumière naturelle.

© Coco Architecture

À l’ouest, le gymnase se développe dans un monolithe de polycarbonate. Relié par une passerelle au R+1 du bâtiment principal, il dessert directement les vestiaires qui s’organisent sur deux niveaux. Le choix de son implantation résulte du fait que cette partie de la passerelle est relativement plane, évitant ainsi tout terrassement.

Choix techniques et matérialités

Côté technique, le bâtiment d’enseignement est enveloppé de verre avec des pare-soleils métalliques thermolaqués disposés de manière verticale en référence aux arbres qui rythmes le paysage. Colorés, ils permettront de rappeler les couleurs environnantes et de se protéger des soleils d’Est et Ouest. Ces derniers seront motorisés afin de faciliter la gestion de l’ensoleillement.

© Coco Architecture

Structurellement, le collège sera construit en béton, rien d’étonnant dans cette région, puisque l’axe Lyon-Grenoble abrite entre autres le centre de recherche de Lafarge, mais aussi de Parexlanko. C’est d’ailleurs à Grenoble que Louis Vicat inventa le ciment au dix-neuvième siècle. L’isolation sera réalisée par des panneaux sandwich de 250 mm d’épaisseur composé de laine de bois et revêtue de tôle d’acier. Les bandeaux de lumière seront créés grâce à des menuiseries mixant bois et aluminium.

© Coco Architecture

À l’intérieur, les circulations seront également dotées d’un sol en béton et coiffées par un plafond acoustique Knauf. Concernant les salles de classes, l’acoustique sera traitée grâce à des panneaux acoustique microperforé installé à mi-hauteur sur les cloisons.

© Coco Architecture

Pour le bâtiment de demi-pension, il sera couvert d’une toiture en zinc derrière laquelle se dissimule une ossature en bois massif.

© Coco Architecture

Enfin, le bâtiment d’activités sportives, qui comprend un gymnase et une salle d’activités, sera enveloppé de polycarbonate avec des protections solaires intégrées, il surplombera un RDC entièrement vitré. Pour sa cinquième façade, celle-ci recevra deux couches croisées d’isolation en polyuréthane posé sur un bac acier microperforé. Ils seront lestés par un système de végétalisation précultivé. À noter que nous retrouverons également une toiture végétalisée pour le bâtiment d’enseignement qui se dotera aussi de 260 m2 de panneau photovoltaïque.

Actuarchi publie chaque jour les derniers projets d'architecture en France, abonnez-vous aux newsletters du site le plus complet dans le domaine de l'architecture.