Collège Jean Rostand à Evreux par Christophe Bidaud Architecte

L’agence CBA fondée par l’architecte Christophe Bidaud à Rouen, a remporté le concours de la reconstruction du Collège Jean Rostand à Evreux. Le département de l’Eure, maître d’ouvrage a apprécié la singularité de la proposition architecturale face aux autres finalistes et le fonctionnement global du projet. Ce projet de 7 284 m2 de plancher pour un budget de 10, 35 millions d’euros HT sera livré en septembre 2021. La consultation des entreprises se fera dans les semaines à venir, tandis que les travaux débuteront en février 2019.

© Christophe Bidaud Architecte

Contexte et implantation

Évreux est une ville de 50 000 habitants dans l’Eure, à 50 km au Sud de Rouen, qui connaît un déclin de sa démographie depuis le début des années 2000, ce qui vient de se traduire par la fermeture du collège Pablo Neruda en juin dernier. Cette conjoncture profite au collège Jean Rostand qui voit son effectif augmenter et se transformer à travers ce projet de rénovation. Le futur collège vise à accueillir 600 élèves dont 60 Segpa (sections d’enseignement général et professionnel adapté).

© Christophe Bidaud Architecte

Le collège Jean Rostand s’implante dans la frange nord de la ville, dans un quartier occupé principalement par des lotissements avec des immeubles collectifs de faible densité à proximité immédiate du collège. Le collège actuel est assez rudimentaire, il est constitué de bâtiments rectangulaires juxtaposés qui s’ignorent et sans réel harmonie d’ensemble. De plus, ces bâtiments de type Pailleron construit dans les années 70 sont réputés pour contenir de l’amiante. Dans ce contexte, l’ensemble des bâtiments va être rasé à l’exception du gymnase qui, positionné en angle de parcelle sera conservé. Les nouveaux bâtiments seront construits sur la cour de récréation actuelle tandis que les bâtiments existants laisseront place à la future cour de récréation. Cela permettra de construire en chantier occupé.

© Christophe Bidaud Architecte

Les vides d’aujourd’hui seront les pleins de demain, ce changement de morphologie a le mérite de marquer de réelles limites à cet équipement public mais aussi d’offrir une continuité entre l’espace récréatif et sportif. Enfin, la proposition de l’agence de Christophe Bidaud met fin à l’addition des boites à enseigner en dessinant un collège unitaire et mettant en avant le CDI, « comme une vitrine du savoir » explique les architectes.

Projet architectural de l’agence Christophe Bidaud Architecte

La première intention des architectes a été de répondre au besoin de sécurité du site, la morphologie en C ouvert s’accompagne par une réorganisation des accès du site et de la déserte des collégiens, que ce soit par les cars scolaires ou les véhicules.

© Christophe Bidaud Architecte

Ensuite, pour ce qui est des constructions, la seconde intention a été de faciliter le quotidien, notamment celui du personnel en rassemblant les différents services administratifs, l’infirmerie et la vie scolaire au même endroit, en l’occurrence sur la partie Sud du bâtiment principal. Celui-ci est prolongé au nord par les salles de classes. L’entrée dans le collège s’effectue sous un parvis couvert d’une toiture terrasse. L’espace de restauration vient se glisser en dessous, laissant déborder la toiture pour former un préau devant celui-ci. Le bâtiment s’achève sur un seul niveau en abritant les salles pour les Segpa.

© Christophe Bidaud Architecte

On apprécie l’attention du site et la logique volumétrique des constructions, ainsi le bâtiment d’enseignement sur deux étages se positionne face aux logements collectifs tandis que le réfectoire et la section Segpa se développe sur un seul niveau assurant la transition avec les maisons voisines, en contraste avec l’indélicate construction existante.

L’espace sportif est revisité afin de le rendre plus compact et aussi dégager de la surface qui bénéficie notamment à un parc de stationnement, inexistant aujourd’hui. Un arboretum viendra délimiter la cour et ainsi dissimuler les logements de fonction.

Choix techniques et environnementaux

© Christophe Bidaud Architecte

Le projet répond à la RT 2012, pour ce faire les architectes aidés du bureau d’études Sogeti mettront en place une chaufferie bois, des panneaux solaires et photovoltaïques. En termes de matériaux de construction, le choix s’orientera vers des matériaux bio-sourcés. Le préau sera construit avec du bois massif lamellé-collé tandis que le bâtiment d’enseignement sera enveloppé de béton matricé blanc et la partie administrative de béton lasuré gris.

Actualité du projet

  • Février à octobre 2018 : Études
  • Octobre 2018 à février 2019 : Consultation des entreprises
  • Février 2019 : Début du chantier
  • Septembre 2021 : Date de livraison

Galerie du projet :

Répartition des missions par entreprise :

  • Architecte : Christophe Bidaud Architecte – CBA
  • Maîtrise d’ouvrage : Département de l’Eure
  • BET : Sogeti
  • Économiste : Reber
  • Controleur SPS : Elyfec
  • Bureau de contrôle : Qualiconsult

Informations sur le projet

Date de livraison :

2021

Budget :

10 350 000€

Début de chantier :

2019

Surface en m2 :

6 300

Date de concours :

2018

Surface de terrain :

24 000

Techniques et matériaux

Certifications :

Aucun fabricant ne s'est manifesté sur ce projet. Contactez-nous pour les ajouter gratuitement.

Explorer des projets similaires :

Programmes :

Matérialité :

Régions :

Espaces :