Collège Simone Veil à Cappelle en Pévèle par Escudié-Fermaut Architecture

© Julien Lanoo

© Julien Lanoo

Remporté en 2005 par l’agence Escudié-Fermaut Architecture, le collège Simone Veil a ouvert ses portes en septembre dernier à Capelle en Pévèle entre Douai et Lille. Le projet labellisé HQE se veut respectueux de son cadre initial par le choix de ses matériaux à l’exemple de la terre cuite locale.

© Julien Lanoo

© Julien Lanoo

Les architectes ont recherchés à concevoir un collège lisible et rationnel. Le bâtiment s’ouvre sur l’extérieur sans nuire à la sécurité des élèves. Un jardin paysager s’installe entre les locaux de l’administration et le restaurant. La façade de l’externat ouverte sur la cour se caractérise par son habillage en carreau de terre cuite. Ces derniers sont maintenus par des rails métalliques à fleur de voile de couleur jaune et espacé de manière régulière afin de créer une trame. Ils servent également de garde-corps. Ce dispositif a tendance à réduire l’impact des ouvertures sur la façade. La présence des rails sur la façade partagera certainement les avis.

© Julien Lanoo

© Julien Lanoo

Les couloirs sont régulièrement percés par de grandes baies qui les inondent de lumière naturelle. La structure se dévoile partiellement sur les murs. L’éclairage peu commun s’effectue par des néons fixés au mur en biais.

© Julien Lanoo

© Julien Lanoo

Quelques verres teintés viennent colorés le corridor du bâtiment d’enseignement. Des feuilles d’arbres sont incrustées dans les poteaux obliques, mémoires du passé ? On les retrouve également sur le sol, à une échelle plus importante. Le restaurant est agréablement sobre, à travers les hautes baies, c’est le cadre paysager qui anime l’espace. La coloration du verre et la position des montants marquent la frontière entre l’intérieur et l’extérieur.

© Julien Lanoo

© Julien Lanoo

Trois logements de fonction s’implante de l’autre côté de la déserte des cars. Ces derniers bénéficient d’une autonomie grâce à leur position en retrait du collège. L’étage est bardé de bois avec un soubassement en brique, traitement similaire du collège qui marque l’appartenance à l’entité. Les matériaux naturels participent à l’équilibre hygrométrique du projet.

© Julien Lanoo

© Julien Lanoo

D’un point de vue environnemental, le projet se dote de deux cuves de rétention d’eaux de pluies qui fournissent 75% des besoins pour les chasses d’eau, elle permet également d’alimenter le bassin paysager. L’eau chaude de la demi-pension et des logements de fonction est fourni par l’intermédiaire de panneaux solaires. Le dispositif de chauffage qui couple une chaudière à condensation avec une isolation renforcée affiche un taux inférieur à 25% de la réglementation.

© Escudié-Fermaut Architecture

© Escudié-Fermaut Architecture

  • Maître d’oeuvre : Escudié-Fermaut Architecture
  • Maître d’ouvrage : Conseil Général du Nord
  • Architecte d’intérieur : Sandrine Marque
  • Paysagiste : Autrement dit
  • BET HQE : Bio Top
  • BET Fluides cuisines : CTH
  • BET Structure VRD Electricité : Euro-Ingénierie
  • Économiste : Guy Folliot
  • Bureau de contrôle : Apave
  • Coordinateur SPS : Cosmos
  • Gros oeuvre : Sogea Caroni
  • Date de concours : 2005
  • Date de livraison : septembre 2010
  • SHON : 8 608 m²
  • Budget : 14 724 914 € HT
  • Photographe : Julien Lanoo

Galerie d'images, liste des intervenants et infos diverses en bas de page.

INFO DU PROJET

Entreprise du projet :

Calendrier du projet :

Explorer d'autres projets en fonction de ses caractéristiques :

Programme :

Localisation :

Choix techniques :

Certifications :

Fabricant du projet :

Chiffres clefs :

Budget :

Surface :

Parcelle :

Désolé, aucun fabricant ne s'est manifesté pour ce projet.

Partagez
Tweetez
Partagez
Enregistrer