Learning center Studium à Strasbourg par l’Agence Jean-Pierre Lott

  • Mars 2015 : Choix de quatre cabinets d’architectes
  • Février 2016 : L’agence Jean-Pierre Lott désignée lauréate
  • Décembre 2017 : Début des travaux
  • 6 Septembre 2018 : Pose de la première pierre
  • Mai 2020 : Date de livraison
  • Mise en service : Septembre 2020

L’architecte Jean-Pierre Lott a posé la première du Studium à Strasbourg. Le learning center remplacera la bibliothèque universitaire Blaise Pascal, aujourd’hui démolie. Le Studium sera livré en mai 2020 pour une mise en service en septembre. Le projet s’étend sur 9 600 m2 de plancher pour un budget de 20 millions d’euros.

© Agence Jean Pierre LOTT

Contexte du projet et implantation

Le Studium hébergera le Learning center du campus universitaire mais aussi la maison de l’Étudiant, ainsi que différents services comme l’imprimerie ou la cafétéria. Il s’installe en lieu et place de l’ancienne bibliothèque universitaire Blaise Pascal, le long du Boulevard de la victoire, à côté de l’Institut Lebel et du restaurant universitaire. Il bénéficie donc d’un positionnement géographique qui le place à la porte du campus, c’est donc ce qui a animé les architectes à concevoir un projet avec une façade forte qui marque l’entrée de ce territoire d’enseignement.

© Agence Jean Pierre LOTT

Parti pris architectural de Jean-Pierre Lott

Le bâtiment joue de ses courbes afin de relier les deux immeubles voisins aux architectures différentes. Les architectes expliquent avoir créé : « un rez-de-chaussée très vitré, qui invite à entrer, surmonté d’un corps de bâtiment aux formes sinueuses qui exprime le mouvement, la légèreté, métaphore de la concentration et de la lecture. C’est dans cette opposition que le projet trouve sa force ».

© Agence Jean Pierre LOTT

Une fois entré à l’intérieur de l’équipement, on est frappé par l’imposant hall tout en courbe qui vient distribuer verticalement les étages. Celui-ci est habité par un escalier en spirale. Deux cages d’escaliers encloisonnées, traitées en béton brut, viennent marquer l’arrêt du hall.

© Agence Jean Pierre LOTT

L’objectif des architectes est de réduire au maximum les surfaces d’enveloppe déperditives avec un indice de 0,9 pour le rapport Apd/Shon. En d’autres termes, les architectes on fait en sorte que les locaux de services soient éclairés naturellement à travers le hall via des puits de lumière.

© Agence Jean Pierre LOTT

Pour ce qui est de l’organisation du Studium, les services constituent le socle du bâtiment dont la lecture est facilitée par la transparence de la façade. Cet espace est complété par une mezzanine qui sera occupée par les locaux de l’URFIST (Unité Régionale de Formation à l’Information Scientifique et Technique). La partie de consultation et de rayonnage des ouvrages du leraning center se localise aux deux premiers étages. Vous pouvez remarquer que les architectes ont choisi de traiter ses deux étages de manière identique. Ils sont couverts par l’étage abritant l’administration qui profite du retrait de sa façade pour loger des terrasses.

© Agence Jean Pierre LOTT

Élément plus rare, le logement du gardien profite du dernier étage, un moyen de s’extirper de la vie du campus et d’intimiser ce lieu qui généralement occupe l’angle d’une parcelle de terrain en rez-de-chaussée. Le niveau est complété par les équipements techniques.

© Agence Jean Pierre LOTT

Choix techniques et matérialité du Studium de Strasbourg

Les brise-soleils fixes donnent toute l’identité du lieu. Ils dissimulent les menuiseries qui seront équipées de vitrage de type Planistar Sun, ou de type Cool-lite Xtreme avec contrôle solaire suivant les besoins, tandis que les vitrages de la façades nord seront de type Planitherm XN. En fait, comme les architectes nous le font remarquer, les principaux coûts d’exploitation d’un learning center sont l’éclairage naturel et le chauffage, ils ont donc fait en sorte que l’éclairage naturel atteigne le cœur du bâtiment avec des menuiseries de toute hauteur et revêtements muraux clairs pour favoriser la réflexion de lumière. Le sol est quant à lui principalement fait de linoleum.

© Agence Jean Pierre LOTT

Pour ce qui est des murs pleins, les architectes aidés des bureaux d’études SERUE Ingénierie et Oasiis, ont opté pour une isolation par l’intérieur avec deux lits de laine de verre pour les murs en béton banché de 20 cm. Les voiles en ossature bois sont quant à eux combler de laine de roche avec un deuxième lit extérieur couvert par un enduit de façade.

© Agence Jean Pierre LOTT

Le conditionnement de l’air des magasins et des ouvrages délicats sera assuré par une thermofrigopompe. On notera que les apports de chaleur et en froid seront fournis par les installations existantes du bâtiment voisin, mis à part pour le logement qui sera alimenté par une pompe à chaleur et un chauffe-eau thermodynamique. Le chauffage sera distribué en grande partie par des panneaux rayonnants. Pour le rafraichissement, un mode free-cooling est prévu pour chaque installation de ventilation à double flux.

Actuarchi publie chaque jour les derniers projets d'architecture en France, abonnez-vous aux newsletters du site le plus complet dans le domaine de l'architecture.

  • Architecte : Jean-Pierre Lott
  • Maître d’ouvrage : Université de Strasbourg
  • BET TCE : Serue Ingénierie
  • BET HQE – Oasiis
  • Acousticien : Acoustb
  • Signalétique : CL Design

Choix techniques :

Certification :

Programme :

Surface du terrain :

Surface du projet :

Budget :

Localisation :

Cliquez sur les fabricants des produits et matériaux du projet pour mieux les connaître :

Cliquez sur les entreprises du projet pour mieux les connaître :

Lancez la galerie du projet en cliquant sur les images :