Centre commercial Lillenium à Lille par l’Agence Rudy Ricciotti

  • 13 décembre 2017 : début du chantier
  • Novembre 2019 : Ouverture du centre commercial Lillenium

L’architecte Rudy Ricciotti construit actuellement Lillenium, un centre commercial accompagné de programmes tertiaires et hôtelier totalisant 56 280 m2 pour un montant de 250 millions d’euros. Ce projet est emmené par le promoteur Vicity avec les équipes de Sogea-Caroni pour la réalisation. Lillenium ouvrira ses portes en novembre 2019.

© Rudy Ricciotti Architecte

Vers la fin de la rénovation du quartier Lille-Sud

Le projet s’implante sur une parcelle triangulaire de 30 000 m2 bordée par deux boulevards et une voie de chemin de fer dans le quartier de Lille-Sud. Ces dernières années, le quartier s’est étoffé de nouveaux équipements comme la Halle de glisse de l’agence Béal & Blanckaert ou la Salle de spectacle polyvalente de Lacaton & Vassal. Ces équipements ont remplacé les biscottes lilloises (tours de logements de 18 étages) tombées en 1989 et 1991. Lillenium se positionne à côté du commissariat de police de Lille-Sud qui accueille près 1 700 policiers et dont l’architecture est loin de favoriser la paix avec les habitants de ce quartier autrefois qualifié de sensible.

© Rudy Ricciotti Architecte

Nous serions tentés de dire que ce projet marque la fin de la rénovation urbaine du quartier. En effet, à proximité immédiate, les projets sont achevés, mais c’est sans compter les projets qui vont s’étendre à l’ouest où un nouveau complexe cinématographique a été annoncé la semaine dernière par le groupe Pathé. Il proposera 15 salles de cinéma et sera dessiné par le plasticien Daniel Buren. Un quartier vivant et dynamique diront certains, un quartier sans grande planification urbaine diront les autres.

© Rudy Ricciotti Architecte

Toutefois, que les lillois se rassure, l’architecte Rudy Ricciotti connais bien ce quartier. Il a réalisé un complexe sportif tout de blanc vêtu près du Faubourg des Postes il y a quelques années. De cette nouvelle parcelle, seul le périphérique et une voie de la SNCF le sépare du centre-ville de Lille et de la fameuse Porte des Postes, un des points stratégiques de la ville et desservie par le métro.

Un Leclerc dans les terres d’Auchan

L’enseigne phare du futur centre commercial sera un hypermarché E. Leclerc de 5 000 m2 (À titre de comparaison l’hypermarché d’Auchan de Villeneuve d’Ascq, où est installé le siège du groupe est de 14 600 m2). Cependant, Lillenium a un atout de taille, sa position géographique. En épousant le centre-ville de Lille, il s’offre un accès direct au périphérique lillois et bénéficie de l’une des plus fortes densités de population de l’agglomération, qui d’un point de vue business, est une belle zone de chalandise.

© Rudy Ricciotti Architecte

Le centre comptera 105 boutiques qui borderont la galerie commerciale dont 12 restaurants. Parmi les enseignes à venir, on retrouve les grands noms de la distribution, à savoir H&M, Histoire d’Or, Sephora, Sergent Major, Camaïeu, Générale d’Optique, Krys, Foot Locker, Alizée Pressing, Promovacances, La Grande Pharmacie…

Un centre commercial signé Rudy Ricciotti

Le projet se pose sur trois niveaux de parking sous-terrain qui totaliseront 901 places de stationnement. En surface, le projet se décompose en deux volumes. L’hôtel Hampton by Hilton enveloppé d’un béton blanc lasuré et perforé de manière aléatoire par des fenêtres de tailles diverses, et la galerie commerciale qui abrite notamment un espace tertiaire le long de la rue du Faubourg des Postes.

© Rudy Ricciotti Architecte

 

Le projet est distribué par quatre entrées, deux le long de la future rue Geneviève Anthonioz de Gaulle qui prolongera la rue de Marquillies, puis deux autres aux angles Est du bâtiment, desservant l’axe menant au Faubourg des Postes.

Le second volume sera marqué par le parement de façade en composite de ciment fibré qui se caractérise par des ondulations tel le mouvement des feuilles au passage des trains. La façade Est sera quant à elle plus traditionnelle tout en s’offrant une petite singularité dans le traitement des retombées en béton blanc qui casseront la linéarité des bandeaux vitrés.

Enfin, la cinquième façade sera probablement l’élément le plus marquant de la construction avec une couverture réalisée en ETFE (éthylène tétrafluoroéthylène).Elle permettra de baigner la galerie commerciale de lumière naturelle, une solution qui n’est pas sans rappeler le centre commercial Confluence à Lyon.

© Malherbe Paris

Rudy Ricciotti commentant son œuvre : « Elle privilégie la lumière, la fluidité, le ciel et la minéralité : autant de choses qui participent à l’authenticité de ce quartier, en plein renouveau depuis plusieurs années » avant d’enchaîner par « Les rez-de-chaussée commerciaux, les adresses sur rue et les hautes vitrines valorisantes favorisent l’ouverture sur le quartier et la ville où la rue est un espace d’échanges et de diversité accepté ».

L’emplacement urbain de Lillenium, l’étroitesse de son site ou plutôt de l’espace disponible qu’il laisse, à contrario des surfaces de stationnement des centres commerciaux en périphérie d’agglomération participe à l’idée de concevoir un centre commercial qui répond aux enjeux environnementaux d’aujourd’hui. « Notre objectif était de donner toute la place nécessaire à l’espace piéton, aux cyclistes et aux transports en commun. Nous pouvons parler d’un urbanisme commercial citoyen qui participe pleinement et durablement à la revalorisation du quartier.» explique l’architecte.

Une cité pour les enfants (ou du temps libre pour les parents)

Lillenium consacrera 1 260 m2 aux enfants âgés de 2 à 12 ans. Cette Cité des enfants a pour objectif de permettre aux enfants « d’Apprendre et grandir en s’amusant». Cet espace conçu par Universcience qui a déjà réalisé un espace similaire à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris. Il s’organise en deux espaces, l’un pour les 2 à 7 ans et l’autre pour les 5 à 12 ans. La cité des enfants disposera d’ateliers récréant des espaces de la vie d’adulte comme un studio télé ou un chantier. Il y aura aussi des jeux d’eau et des machines à boules afin que les petites têtes blondes puissent évacuer leurs énergies.

© Malherbe Paris

Il s’agit d’un espace unique selon le promoteur. Réellement unique ? Pas tout à fait, car un projet a déjà mis en œuvre un espace pour les enfants de moins de 12 ans, il s’agit d’Europacity mené par la filiale immobilière du Groupe Auchan. Cependant, Vicity sera le premier à en ouvrir un car Europacity n’est pas encore prêt à recevoir son permis de construire.

Cet espace ludique ne sera probablement pas le dernier à s’installer dans un centre commercial. En effet, celui-ci répond à des besoins de société mais aussi de marché. D’un côté, cet espace offre aux enfants un voyage imaginaire qu’il l’amuse et de l’autre, il offre aux parents un temps de tranquillité. Ce qui d’un point de vue économique, est propice à des achats et permet aux parents de passer plus de temps dans les boutiques. C’est le même principe que les restaurants Ikéa.

Choix technique et environnementaux

Le promoteur Vicity a pour objectif d’obtenir la mention « Very Good » de la labélisation BREEAM. Pour ce faire, les premiers choix ont été de choisir des matériaux locaux, des matériaux pérennes, de s’inscrire dans une démarche de chantier vert. Du côté technique, le bureau d’études Projex a pour mission d’optimiser la gestion de l’eau, des déchets et des énergies.

© Rudy Ricciotti Architecte

Un chantier difficile pour Sogea Caroni (Vinci Construction)

Le chantier de Lillelenium se veut respectueux de l’environnement. Cependant, comme le titrait Le Moniteur dans son numéro du 20 août « Lillenium, le chantier assiégé », le site est bordé à la fois par des voies étroites mais aussi par les lignes de chemin de fer. Une complication qui rend la vie de chantier difficile pour les équipes de Vinci Construction. Il y a aucune aire de stockage et un seul accès pour le chantier, les camions toupies n’ont pas d’autres choix que de défiler les uns après les autres et laisser les équipes de Sogea Caroni acheminer le béton au bon endroit. Une gestion difficile qui a débuté dès le terrassement où 210 000 m3 de déblais ont été excavé pour laisser place aux trois niveaux de parking sous-terrain.

  • Architecte : Rudy Ricciotti Architecte
  • Architecte associé : Avant Propos
  • BET : Projex
  • Bureau de contrôle : Bureau Véritas
  • Entreprise de construction : Sogea Caroni (Vinci Construction)
  • Entreprises : , Eiffage Thermie

Certification :

Surface du terrain :

Surface du projet :

Budget :

Localisation :

Cliquez sur les fabricants des produits et matériaux du projet pour mieux les connaître :

Cliquez sur les entreprises du projet pour mieux les connaître :

Lancez la galerie du projet en cliquant sur les images :