71 logements sociaux à La Courneuve par MAO Architectes

MAO Architectes avec JTB architecture ont réalisé 71 logements sociaux pour le compte de la Plaine Commune Habitat et Batiplaine. Achevé en janvier 2019 après 20 mois de chantier, le projet implanté à la Courneuve totalise 4 615 m² de surface habitable pour un budget de 8,5 millions d’euros.

© Luc Boegly

Contexte et implantation dans la cité des 4000 à la Courneuve

Construite en 1956, la cité des 4000 à la Courneuve a permis d’abriter des milliers de personnes dans les années 60, majoritairement venues d’Afrique du nord. Si Jean-Luc Godard s’était appuyé en 1967 de l’architecture érigée par Clément Tambuté et Henri Delacroix pour tourner le film « Deux ou trois choses que j’ai d’elle », la cité des 4000, au fil du temps à perdu de son attrait, notamment par sa politique de logement. Plusieurs meurtres ont également entaché cette grande cité marquée par des barres imposantes.

© Luc Boegly

Pour la maîtrise d’ouvrage, la Plaine Commune Habitat et Batiplaine, il y a donc un grand effort à faire pour séduire de nouveaux résidents. D’un point de vue architectural, cela se traduit notamment par la démolition de la barre Debussy dès 1986 jusqu’aux barres Balzac et du Petit Debussy en 2011 et 2016. De la cité initiale, il ne reste aujourd’hui que deux grandes barres de 15 étages et la tour Robespierre de 26 étages.

© Luc Boegly

53 appartements pour marquer les angles de la parcelle

Les appartements des logements collectifs viennent occuper les deux angles opposés de la parcelle tandis que les maisons viennent s’installer sur les deux autres créant ainsi une alternance typologique qui est accentuée par un traitement de façade différenciant. Si les architectes ont fait preuve de générosité avec les balcons, on regrette tout de même les façades des immeubles en R+5 en cœur d’îlot qui adoptent une trame sans la moindre singularité, même si le béton blanc permet de mettre en avant le choix des menuiseries bois.

© Arnaud Schelstraete

L’occupation des angles de la parcelle a permis aux architectes de MAO Architectes de dégager de l’espace en cœur d’ilot, il en résulte un jardin maraicher de 150 m2. Le jardin est notamment délimité par des locaux techniques habillés de bois qui viennent organiser les circulations en rez-de-chaussée et créer un accès vers le sous-sol.

© Luc Boegly

18 maisons superposées

Installée le long de l’avenue Henri Barbusse, les maisons duplex viennent se superposer, offrant ainsi une alternative morphologique à l’immeuble de logement collectif. Ces dernières sont bardées par du mélèze et leurs unités sont soulignées par le prolongement des voiles et dalles du logement. Si les duplex sur rues bénéficient de la surélévation du parking souterrain, quelques séjours en rez-de-chaussée sont un peu moins bien lotis, du fait du compromis à faire entre l’apport de lumière et la surface du jardin collectif à offrir. Ainsi, les architectes de MAO Architectes ont opté pour des murs de briques en claire-voie pour délimiter l’espace privé de l’espace commun. On retrouve également cette matérialité pour les garde-corps.

© MAO Architectes

Galerie d'images, liste des intervenants et infos diverses en bas de page.

INFO DU PROJET

Entreprise du projet :

Calendrier du projet :

  • Avril 2016 : désignation du lauréat
  • 2017 : début des travaux
  • Janvier 2019 : date de livraison

Explorer d'autres projets en fonction de ses caractéristiques :

Localisation :

Fabricant du projet :

Chiffres clefs :

Budget :

8500000

Surface :

4855

Parcelle :

Désolé, aucun fabricant ne s'est manifesté pour ce projet.

4 Partages
Tweetez
Enregistrer
Partagez
Partagez