© Hellin Sebbag Architectes Associés
© Hellin Sebbag Architectes Associés

Le cabinet Hellin-Sebbag Architectes Associés a remporté la conception du lycée de Gignac, une ville de 6 000 habitants située à l’ouest de Montpellier dans l’Hérault. Ce lycée de 14 000 m2 accueillera des filières générales et des filières technologiques, en particulier des métiers de l’électricité, des environnements connectés et de l’électrotechnique. Le jury du concours a apprécié dans leur proposition le très bon fonctionnement du projet, son respect du programme, l’architecture et l’insertion sereine dans le site, découvrons donc celui-ci.

Implantation et organisation du projet

Le projet s’implante sur des terres viticoles, en lisière d’une forêt, au sein d’une future ZAC rassemblant des équipements dont un gymnase en face du lycée. Une passerelle piétonne enjambera l’autoroute afin de relier la ZAC à la ville.

© Hellin Sebbag Architectes Associés

Les architectes de l’agence Hellin-Sebbag Architectes Associés ont suivis les demandes de la maîtrise d’ouvrage, à savoir, orienter les salles de classe Nord-Sud, offrir une vue sur le chemin de Croix de Gignac, concevoir un bâtiment BEPOS (Bâtiment à Énergie Positive) ainsi que d’intégrer les accès imposés. Il en résulte un projet formé par trois bandes bâtis.

La première vient en parallèle de la voirie desservant le lycée, elle s’accentue à deux reprises pour répondre à l’axe Nord/Sud demandé par la maîtrise d’ouvrage. Il est à sa base traversé par l’entrée qui prolonge la liaison piétonne, le R+1 vient s’épaissir afin de créer un préau d’entrée. Ce bâtiment à deux étages abrite l’accueil, l’administration ainsi que des salles de cours banalisées et scientifiques.

© Hellin Sebbag Architectes Associés

La partie centrale est fragmentée en plusieurs unités créant ainsi des porosités et une cour en partie centrale. À l’Est vient s’implanter le CDI, relié aux deux bâtiments d’enseignements par des passerelles. Celui-ci offre une large vue panoramique sur le chemin de Croix de Gignac, l’apport en lumière naturelle est complété par des fenêtres de toits. En RDC, on retrouve les locaux des enseignants.

En face, afin de fermer la cour, le bâtiment (nommé 4 sur le plan de masse) comprenant la cafétéria et le restaurant vient dégager des porosités et permettre aux lycéens de se protéger du vent. Les deux jardins créés ont pour mission d’intimiser l’espace intérieur tout en étant généreux en lumière naturelle.

© Hellin Sebbag Architectes Associés

Les deux bâtiments sont chapeautés d’une toiture végétalisée, les architectes ont cherché à faire « comme des jardins soulevés en courbe douce, vallée et colline, comme si, au centre, le sol naturel remontait sur les toits, pour les modeler dans des formes plus libres et offrir au lycée un « coeur vert » ».

La troisième bande est droite, elle accueille des salles de classe des enseignements technologiques sur trois niveaux avec les ateliers en rez-de-chaussée. Dans le prolongement vient s’insérer l’internat qui se plie afin de s’ouvrir sur le terrain de sport encerclé par une piste de course. On remarquera également la présence de logement de fonction au Sud-Ouest du projet.

Technique

D’un point de vue structurel, le bâtiment est construit avec une ossature bois pour deux raisons, nous renseigne Brigitte Hellin, architecte associée : le court délai de réalisation (appels d’offres en septembre 2018 et livraison en juin 2020) et l’utilisation de matériaux bio-sourcés. En effet, le programme demandait que le projet soit labélisé bâtiment bio-sourcé et BEPOS.

© Hellin Sebbag Architectes Associés

Le projet est revêtu d’un bardage en terre cuite avec des teintes bleutées et vertes, la façade sera complétée par des ouvertures munies de brise-soleils fixes au Sud. La terre cuite a été préférée au bardage bois pour sa tenue dans le temps aussi bien d’un point de vue qualitatif qu’esthétique ; c’est aussi un matériau robuste vis-à-vis des chocs notamment en rez-de-chaussée et doté d’une bonne inertie thermique.

Pour ce qui est des attentes énergétiques, les deux bâtiments d’enseignement sont couverts de 1 700 m2 de panneaux photovoltaïques. Pour le confort intérieur, une sur-ventilation nocturne par ouvrants en façade dans les classes et la salle de restauration est prévue. Une ventilation double-flux et une chaufferie bois complète le lot CVC.

© Hellin Sebbag Architectes Associés

La livraison est planifiée pour juin 2020, les appels d’offres auront lieu en septembre prochain. La prise en compte de ce délai restreint par les architectes a également été apprécié du jury. Le projet est réalisé dans une démarche BIM que l’agence pratique depuis 2015, la gestion entre les différents partenaires de la MOE sera assurée par un BIM manager externe. Les autres cabinets finalistes étaient Boyer-Gibaud-Percheron-Assus, MDR, Chabanne associé à Nourigat-Brion, Cregut-Duport.

Actualité du projet

Le Lycée de Gignac a été dessiné par Hellin-Sebbag Architectes Associés, il sera livré en juin 2020.

Acteurs du projet

  • Maître d’œuvre : Hellin-Sebbag Architectes Associés
  • Maître d’ouvrage : Région Occitanie
  • Localisation : Gignac, 34, France
  • BET Structure : Terrel SAS
  • BET Fluides : Adret
  • Economiste : Frustie et Associés
  • BET VRD : Underground Ingénierie
  • BET Cuisine : Ingecor
  • Acousticien : Rouch Acoustique
  • Paysagiste : E. Guillemet

Portraits des acteurs

Informations sur le projet

Date de livraison :

2020

Budget :

28 000 000€

Début de chantier :

2018

Surface en m2 :

14 000

Date de concours :

2017

Surface de terrain :

0

Techniques et matériaux

Choix techniques :

Certifications :

Aucun fabricant ne s'est manifesté sur ce projet. Contactez-nous pour les ajouter gratuitement.

Documents visuels :

Explorer des projets similaires :

Programmes :

Matérialité :

Régions :

Espaces :