Villa b. à Caluire et Cuire par Tectoniques Architectes

 

© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

Pour Tectoniques Architectes, la conception d’une maison est un terrain d’aventure, mais la réalité est souvent moins tendre que prévue. Le terrain est compliqué, les voisins sont mécontents, les imprévus sont imprévus, le chantier n’est pas si rapide, les objectifs écolos sont difficiles à atteindre, les entreprises ne sont pas aussi qualifiées qu’annoncées. La liste est longue. Dans ce tableau, l’architecte sera l’arbitre et le défricheur. In fine, la construction parait simple et naturelle.

L’histoire de la Villa B. suit le scénario classique d’une construction sur un terrain nu, à la lisière de la ville, au milieu de terrains maraîchers, sur une bande de terrain bénéficiant de bonnes orientations.

Peu enclin aux stéréotypes du lotissement en rive duquel il se situe etnourri de l’image des Case Study Houses et des Usonian Houses de F.L Wright, les concepteurs profitent du potentiel du site pour mettre en œuvre les préceptes de base du bioclimatisme. Rapidement la maison prend la forme d’un ensemble compact mettant en avantun simple cube de bois très ouvert sur son paysage. Comme toujours dans la production de Tectoniques, la conception ne succombe pas à la tentation d’une image formelle mais revendique un principe de « no-design ».

© Tectoniques Architectes

© Tectoniques Architectes

Le bioclimatisme, exercice pur et dur d’architecture

Bénéficiant d’une longue pratique de la filière sèche et de la construction en ossature bois, rompu aux questions environnementales depuis plus de vingt ans, l’agence fait le choix du bioclimatique comme outil de conception. Elle expérimente de nombreuses pistes et des solutions techniques avec lesquelles elle bâtit une stratégie.

Balayant les choix constructifs et thermiques elle échafaude différentes hypothèses techniques d’isolation, de chauffage et de traitement de l’air, desquelles elle choisit une solution cohérente et en adéquation avec les modes de vie de la famille et à leur capacité d’adaptation aux comportements induits.

© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

La priorité est donnée à une maison au service des usagers, l’idée qu’ils s’en font, comment ils projettent d’y vivre et de s’approprier le site.C’est le socle du travail de l’architecte, la technique suit.

Le projet prend la forme d’une maison compacte bien implantée au milieu de son terrain, avec une enveloppe très performante. Orientée nord / sud et très ouverte au sud pour profiter des apports solaires, elle découpe la parcelle et différencie deux espaces jardins avec des terrasses aux usages et ambiances contrastées et complémentaires.

Le plan : le traversant et les transparences, l’intermédiaire et la polyvalence

Le plan est efficace. Presque carré, il mesure 10 x 11m. Le rez-de-chaussée est bordé à l’ouest par un garage traité en panneaux composites noirs à base de bois, prolongé par un auvent. Libre et ouvert, il s’organise de manière centrifuge autour d’un noyau central qui rassemble les services : cellier, réseaux, salle d’eau et cuisine. Toutes les pièces forment une boucle autour de ce point dur. Des perspectives traversantes et un contact permanent avec la nature sont maintenus grâce à l’emploi de parois coulissantes et de grandes baies vitrées en face à face. Une bande servante longe le mur ouest sur toute sa hauteur et abrite les rangements. L’ensemble crée un espace polyvalent, ouvert sur les terrasses et les jardins sud et nord.

© Tectoniques Architectes

© Tectoniques Architectes

Une cohérence s’installe entre le bâtiment construit et les espaces extérieurs. Ils s’enrichissent mutuellement. L’espace à vivre devient alors plus grand que celui qui est limité par les murs.

La maison est orientée plein sud. Très vitrée, elle bénéficie des apports solaires, protégée par des brise-soleil orientables pour maîtriser le soleil d’été et des demi-saisons. Ouverte au sud et à l’est, elle est fermée au nord à l’étage et ne dispose à l’ouest que de petites ouvertures pour les salles d’eau. Le climat régional étant très contrasté avec des pics de chaleur et de froid, ce plan permet une occupation optimale des terrasses, en fonction des saisons et à l’abri des vents. À terme, une déclinaison d’éléments intermédiaires et périphériques pourra venir compléter l’existant pour enrichir et varier les espaces, suivant le temps et les saisons : tonnelles, ombrières, pergolas …

À l’étage, système s’inverse : l’organisation centripète part du cœur pour s’ouvrir sur les chambres. Sur le principe de séparation jour / nuit, l’étage est occupé par quatre chambres et deux salles de bain. Les chambres bénéficient des orientations sud et est, alors que les salles de bain sont ouvertes à l’ouest.

© Tectoniques Architectes

© Tectoniques Architectes

En plus des espaces dédiés aux grandes fonctions très identifiées de l’habiter, la maison possède des espaces intermédiaires et polyvalents dont les usages sont multiples. C’est le cas du rez-de-chaussée, qui peut grâce à ses parois coulissantes, trouver de nombreuses configurations ou de certaines pièces qui n’ont pas été affectées à une destination précise mais peuvent être reconfigurées suivant les heures de la journée : bureau-buanderie-ordinateur ou chambre d’amis-bureau-salle de musique. Cette polyvalence est une réponse à la nécessité de gérer, dans la maison familiale, la vie intime et collective.

Structure simple

La construction est simple. C’est une maison à ossature bois, posée sur une dalle béton avec une chape béton à l’étage. La structure est un système répétitif, préfabriqué en atelier. L’isolant en toiture est une ouate de cellulose soufflée sur 40 cm et en mur une laine minérale doublée d’une laine de bois à l’extérieur pour une épaisseur de 32 cm. La laine de bois joue un rôle de ralentisseur contre l’échauffement ou le refroidissement de la maison par effet de déphasage.

© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

Au rez-de-chaussée, trois grands châssis, avec une partie fixe et un ouvrant à translation (oscillant), règnent avec la hauteur du plafond et créent de grands cadrages sur le paysage. Ils évitent ainsi le recoupement des vues par les menuiseries et projettent le regard vers l’extérieur. Le verre est un triple vitrage. À l’étage, dans les chambres, des fenêtres basses oscillo-battantes ont une allège fixée à la hauteur du lit.

En façade, un bardage ajouré de mélèze est fixé sur un double lambourdage, épais de 5 x 5 cm pour augmenter encore l’effet de ventilation. Il grise naturellement, sans traitement, avec d’homogènes reflets argentés.

© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

À l’intérieur un habillage de panneaux de peuplier, clairs et sans nœuds, est utilisé avec une grande uniformité pour les placards, le mobilier et les rangements. Ailleurs, les plaques de plâtre blanches confortent l’ambiance lumineuse et douce de la maison.

Stratégie thermique

La principale source de chaleur est produite par un chauffage par le sol au rez-de-chaussée et à l’étage. Il est alimenté par une chaudière gaz à condensation et panneaux solaires. Le système ventilation double-flux est assuré par un puits canadien glycolé, situé au nord de la maison, creusé entre 2 et 2,50 m, qui insuffle un air à température constante de 12°. Il peut en cas de besoin assurer une sur ventilation nocturne. Un poêle à bois vient en appui pour les pointes de froid, calculé sur le volume d’ensemble et instantanément, notamment l’étage. Béton ciré et chauffage par le sol apportent une solution de confort très agréable. La chape béton, choisie malgré la structure bois, permet l’uniformité des sols au rez-de-chaussée et à l’étage, dans les chambres et dans les salles d’eau. En complément, la toiture est végétalisée, avec une couverture de type sédum et les eaux pluviales sont récupérées dans une cuve enterrée.

© Studio Erick Saillet

© Studio Erick Saillet

L’ensemble de ces dispositifs exige un certain pilotage pour fonctionner de manière optimale. L’exercice est technique et nécessite une certaine maîtrise, qui s’acquiert de manière empirique et demande à ses habitants de s’y intéresser et de changer leurs habitudes.

  • Maître d’œuvre : Tectoniques Architectes
  • Maître d’ouvrage : privée
  • Localisation : Caluire-et-Cuire, 69, France
  • BET fluide : CO/ENERGIE
  • SHON : 204 m²
  • Budget : confidentiel
  • Photographe : Studio Eric Saillet

 

72

Galerie d'images, liste des intervenants et infos diverses en bas de page.

INFO DU PROJET

Entreprise du projet :

Calendrier du projet :

Explorer d'autres projets en fonction de ses caractéristiques :

Programme :

Localisation :

Choix techniques :

Certifications :

Fabricant du projet :

Chiffres clefs :

Budget :

Surface :

Parcelle :

Désolé, aucun fabricant ne s'est manifesté pour ce projet.

1 Partages
Enregistrer
Partagez
Tweetez
Partagez