Visiter le Pavillon France à l’expo de Shanghai 2010 par Jacques Ferrier

© Jean-Paul Planchon

© Jean-Paul Planchon

Actu-Architecture a le plaisir de vous dévoiler le Pavillon France à Shanghai de l’intérieur accompagné de divers plans. Le pavillon français de cette expo 2010 est l’oeuvre de Jacques Ferrier Architectures, je remercie au passage le photographe Jean Paul Planchon pour ses photographies.

© Jean-Paul Planchon

© Jean-Paul Planchon

Note d’intention : « Le Pavillon France pour l’Exposition Universelle de Shanghai 2010 est un prototype de ce que nous souhaitons pour la métropole de demain : au-delà de la ville durable, une proposition urbaine qui fait la synthèse entre nature, innovations techniques et plaisir de vivre en ville ».

© Jean-Paul Planchon

© Jean-Paul Planchon

Le projet architectural

Le Pavillon France est conçu comme un paysage construit. Bâti autour de trois concepts architecturaux majeurs -un plan d’eau, une résille minérale et un jardin vertical- sa forme géométrique aux lignes épurées offre un bâtiment calme, et néanmoins surprenant. Il est le contraire d’un stand d’exposition ou d’une attraction foraine ; c’est un exemple d’architecture possible, destinée à durer au-delà de l’exposition.

© Jacques Ferrier architectures/image Ferrier Production

© Jacques Ferrier architectures/image Ferrier Production

S’étendant sur une surface de 6 000 m², le Pavillon repose comme en lévitation sur un plan d’eau, suspendu à une résille à la fois sensuelle et structurelle. Haute de 20 mètres, cette mantille en acier capotée de béton blanc répond aux normes parasismiques et illustre ainsi le savoir-faire de la France en matière d’ingénierie.

© Jean-Paul Planchon

© Jean-Paul Planchon

Au coeur de cet écrin, un grand patio s’ouvre au visiteur. Un jardin à la française s’y déploie à la verticale donnant à voir un théâtre de verdure inédit qui se démultiplie dans le miroir d’eau. Pensé comme un premier espace d’exposition, ce patio accueille la file d’attente des visiteurs dans une atmosphère de fraîcheur, de jeux d’ombre et de lumière. Le temps d’attente constitue déjà une première expérience sensuelle.

Le parcours de l’exposition se déroule autour du jardin, depuis le dernier étage, le long d’une rampe en pente douce, plaçant ainsi le paysage au centre de la question urbaine.

© Jacques Ferrier architectures/image Ferrier Production

© Jacques Ferrier architectures/image Ferrier Production

Le contenu : la Ville Sensuelle

Le Pavillon France s’adresse prioritairement aux visiteurs chinois. Sur une durée relativement courte, 15 minutes environ, il se traverse comme un espace de dialogue privilégié entre la Chine et la France. C’est pourquoi le contenu du Pavillon prend pour thème fédérateur la ville des sens – le goût, l’odorat, le toucher, l’ouïe, la vue – sens qui existent dans les perceptions occidentales et chinoises.

La Ville Sensuelle est une façon de parler du futur souhaitable pour les grandes métropoles mondiales ; un futur où l’homme urbain est l’objet de toutes les attentions de l’univers technique. Cette vision dépasse la seule perspective du développement durable, pour y ajouter celle du désir et du plaisir de vivre dans les villes. La métropole doit être le paysage naturel de l’homme du 21ième siècle, un paysage où tous ses sens peuvent s’exercer. A travers l’idée simple et mémorable de la Ville Sensuelle sont traités les divers angles de vue sur l’expérience de vivre dans la grande ville, aujourd’hui et demain. La visite est vécue comme une expérience unique, les associations et contrastes créant sans cesse la surprise et l’intérêt.

© Jean-Paul Planchon

© Jean-Paul Planchon

La scénographie illustre l’équilibre entre technicité et sensualité, entre création et permanence, entre ville et territoire. Elle met en scène une fresque vidéo spectaculaire qui conduit le visiteur à travers une série de paysages urbains français autour de 8 grandes thématiques : la ville et le climat ; la ville et les papilles ; la ville et la nature ; la ville et le futur ; la ville et le ciel ; la ville et le mouvement ; la ville et la nuit ; la ville et l’eau.

Longue de 250 mètres, cette fresque est ponctuée de diverses installations multi-sensorielles autour des cinq sens. Le parcours se conclut par la présentation pour la première fois en Chine de 7 chefs d’oeuvre de la période impressionniste prêtés par le musée d’Orsay.

© Jacques Ferrier architectures/image Ferrier Production

© Jacques Ferrier architectures/image Ferrier Production

Sur le toit-terrasse, le visiteur découvrira enfin le 6ième Sens, le restaurant gastronomique des frères Pourcel, dont la décoration, en écho contemporain au Grand Siècle et à Versailles, fait la part belle aux animaux au travers des lambris, tapisseries et boiseries dans un univers féerique.

© Jacques Ferrier architectures/image Ferrier Production

© Jacques Ferrier architectures/image Ferrier Production

La scénographie offre ainsi une vision généreuse sur la ville, une attitude sereine et confiante vis-à-vis du 21ième siècle ; attitude où le changement et l’invention vont de pair avec la permanence de la liberté, de l’identité culturelle, de l’humanisme et du plaisir de vivre en ville.

 

Choix techniques :

Certification :

Programme :

Surface du terrain :

Surface du projet :

Budget :

Localisation :

Cliquez sur les fabricants des produits et matériaux du projet pour mieux les connaître :

Cliquez sur les entreprises du projet pour mieux les connaître :

Lancez la galerie du projet en cliquant sur les images :