Siège Pôle Erdre et Loire Nantes Métropole par Thibaud Babled Architectes Urbanistes

L’agence Thibaud Babled Architectes Urbanistes a livré l’année dernière une opération mixte répartie en 4 bâtiments à Nantes. Elle est composée du Siège Pôle Erdre et Loire Nantes Métropole ainsi que de 37 logements. Lauréat du concours d’architecture en 2013, l’agence était opposée à Colomer & Dumont et Leibar & Seigneurin.

Voir aussi :

© Shimmura Takuji

Contexte et implantation

Le projet se situe à côté la station de tramway Haluchères-Batignoles, au nord de Nantes, sur une ancienne gare routière. Cette station de tramway a également la particularité de recevoir les TER, ce qui engendre 4 voies ferroviaire accentuant ainsi son passage au sein du tissu urbain. Si vous avez l’occasion d’aller à la Beaujoire ou au Parc des Expositions de Nantes, vous passerez probablement par cette station de tramway.

© Thibaud Babled Architectes Urbanistes

De l’autre côté des voies ferrées, s’installe la clinique Jules Vernes qui masque le centre commercial E.Leclerc Paridis. Un peu plus au nord, c’est l’usine du fabricant d’équipement climatique Saunier-Duval qui s’y installe. La partie Sud-Ouest est occupée par des maisons mitoyennes et quelques immeubles de logements collectifs tandis que la partie Nord-Ouest loge une usine de composants pour les réacteurs d’avions sur près de 200 000 m2. Ce sont donc des équipements massifs généralement entourés de grandes surfaces de parking qui constituent l’environnement de cette opération immobilière.

© Shimmura Takuji

L’enjeux du projet pour la maîtrise d’ouvrage (Nantes Métropole et Groupe CIF) est de montrer la présence de cette structure publique, que les services comme Pôle Emploi viennent auprès des habitants nantais. Du point de vue urbanistique, le projet participe au renouvellement de cette frange urbaine, non loin du périphérique. L’opération immobilière participe ainsi à la densification du boulevard Jules Verne.

© Shimmura Takuji

Composition architecturale de Thibaud Babled

Le projet architectural se positionne sur une parcelle parallélépipédique, quatre bâtiments viennent la constituer. L’un deux se développe sur un seul rez-de-chaussée permettant au projet de s’élever en forme de L. Les logements s’installent au Sud, ils bénéficient d’un espace intermédiaire qui permet d’offrir des terrasses en partie dissimulées derrière des panneaux métalliques.

© Shimmura Takuji

Pour une architecture lowtech

Le bâtiment principal se positionne à l’angle de la parcelle, proche de l’arrêt de tramway de la Haluchères-Batignoles. De forme cubique, le bâtiment offre une façade double-peau en verre et aluminium permettant la ventilation naturelle. Les architectes de l’agence Thibaud Babled Architectes Urbanistes ont cherché à éviter au maximum de recourir à des équipements de génie climatique pour prôner une architecture lowtech.

© Thibaud Babled Architectes Urbanistes

Une façade en prémur isolé

La principale complexité du projet réside dans la mise en œuvre de la façade expliquent les architectes interrogés par la rédaction de Kiiwan Projects : « Le sujet le plus ardu a été la mise au point de la façade double-peau intégrant le système de ventilation naturelle. Du point de vue structurel, un procédé spécial de fabrication des pré-murs béton a été développé pour permettre l’insertion de consoles supportant les coursives et la façade double-peau. Etudié en amont, un procédé de montage en atelier des éléments de façade (coursives, volets, châssis) a accéléré la mise en œuvre dans un site contraint notamment par la proximité de la ligne de tramway. Un prototype réalisé en début de chantier a permis de développer la qualité et la fonctionnalité des détails pensés en études pour une simplicité d‘usage et d’apparence ».

© Thibaud Babled Architectes Urbanistes

Le choix du prémur isolé a été choisi pour éviter les ponts thermiques. L’immeuble de bureaux qui de par sa fonction possède de nombreuses sources d’énergies (ordinateurs, éclairages…) voit ainsi ses principales sollicitations se faire en été et non en hiver, les architectes ont donc cherché à l’aérer le plus efficacement possible et le plus simplement. Refusant d’être dépendant de la domotique, l’agence Thibaud Babled Architectes Urbanistes a donc opté d’ouvrir cette paroi et de permettre aux usagers d’ouvrir les fenêtres.

© Thibaud Babled Architectes Urbanistes

Des poteaux singuliers

L’immeuble de bureaux est aéré à l’intérieur par un atrium où viennent s’installer les volées d’escaliers. Cet atrium minéral est délimité par des colonnes prismatiques supprimant ainsi le recours aux garde-corps. Les architectes nous expliquent que cette singularité puise son essence autour de trois objectifs : le filtre visuel, le filtre poreux pour la lumière et la ventilation naturelle et enfin la réponse réglementaire qui contraint d’avoir un espacement de 11 cm à 1m de hauteur afin de servir de garde-corps.

© Shimmura Takuji

Choix techniques et environnementaux

Les études environnementales ont été confiée à Sibat. Du point de vue énergétique, le coefficient d’Énergie Primaire (Cep) est de 50kWhep/m²SHONrt/an. Pour l’atteindre, les architectes ont d’abord suivi les principes du bioclimatisme. Pour l’enveloppe du bâtiment, celle-ci est constituée de menuiseries en aluminium de chez Wicona avec des vitrages AGC avec isolation renforcée. Pour la ventilation, on retrouve une ventilation hygroréglable B dans les logements et une VMC double flux pour les bureaux. L’eau chaude est en partie assurée par une pompe à chaleur sur les eaux usées avec un système de type Biofluide.

© Thibaud Babled Architectes Urbanistes

Galerie d'images, liste des intervenants et infos diverses en bas de page.

INFO DU PROJET

Entreprise du projet :

Calendrier du projet :

Explorer d'autres projets en fonction de ses caractéristiques :

Localisation :

Certifications :

Fabricant du projet :

Chiffres clefs :

Budget :

8500000

Surface :

5105

Parcelle :

4 Partages
Enregistrer
Tweetez
Partagez
Partagez