Résidence étudiante Lucien Cornil à Marseille par A+ Architecture

  • Novembre 2017 : Livraison de la résidence universitaire
  • 27 septembre 2018 : La résidence reçoit le 1er Prix ex-aequo du Prix National de la Construction Bois 2018 catégorie Habiter Ensemble.

© Benoît Wehrlé

La résidence étudiante Lucien Cornil implanté à Marseille et dessinée par l’agence A+ Architecture totalise 200 chambres. Construite pour le compte du CROUS d’Aix-Marseille Avignon, la résidence de 4 352 m2 a été achevée en novembre 2017 pour un montant de 8 715 000 € HT.

© Benoît Wehrlé

La résidence Lucien Cornil s’implante dans le cinquième arrondissement de Marseille, à proximité de l’Hôpital de la Conception, dans la rue Crillon. Le projet s’implante dans un quartier aux diverses échelles, d’un côté la Cité Universitaire existante avec notamment une barre de 9 étages de logements, de l’autre, des maisons mitoyennes de 1 à 2 étages. Ces différences ont conduit les architectes de l’agence A+ Architecture à créer un retrait afin de faire une transition plus douce entre ses voisins. Ce retrait sur les deux derniers niveaux est accompagné par la création d’une faille afin de laisser passer les vues et la lumière naturelle.

Épousant les limites de la parcelle, le bâtiment en forme de U écarté s’ouvre sur le cœur d’ilot rejoignant les autres immeubles de la cité. C’est sur cette vue que sont tournées la plupart des chambres.

© A+ Architecture

Les architectes ont opté pour la filière sèche pour construire la résidence. Le bois a été retenu pour trois raisons : la réduction des nuisances de chantier, l’optimisation du planning et le confort au sein de la résidence. La structure est réalisée en bois massif CLT (Cross Laminated Timber) par Arbonis, une filiale de Vinci. Seuls les deux noyaux de circulations verticales sont réalisés en béton. « L’ensemble du bâtiment a été conçu de façon à être très performant sur le plan thermique et acoustique, tout en gardant une ligne cohérente et une gestion financière optimisée» précise les architectes.

© Arbonis

La résidence est revêtue de bardage métallique, tantôt avec des feuilles ondulées blanche, tantôt avec des bardeaux d’aluminium dorés. Ce jeu de matière a pour objectif de casser la trame tout en gardant la logique de superposition. Les tôles perforées viennent couvrir en partie les baies des logements changeant ainsi l’aspect de la façade, la nuit venue. Mais pourquoi donc ne pas avoir utilisé le bois, élément constructif du projet ? La réponse est que le bois demande plus d’entretien dans le temps sans oublier que celui-ci vieilli.

© Benoît Wehrlé

Pour ce qui est des intérieurs des chambres, on retrouve le bois sur les plafonds et ponctuellement sur une cloison. Les couloirs sont eux aussi traités avec du bois. On appréciera quelques attentions comme le jeu des boites aux lettres à l’entrée, les filets des espaces communs et bien sûr le choix de laisser apparent les poteaux en bois.

© Benoît Wehrlé

Certification :

Surface du terrain :

Surface du projet :

Budget :

Localisation :

Cliquez sur les fabricants des produits et matériaux du projet pour mieux les connaître :

Cliquez sur les entreprises du projet pour mieux les connaître :