Restauration du belvédère de Marie-Antoinette à Versailles

Situé dans le domaine du petit Trianon, le Belvédère est un pavillon octogonal qui domine le lac du Jardin anglais. Édifié par Richard Mique en 1777, cette fabrique illustre parfaitement le goût du XVIIIe pour les compositions pittoresques de décors végétaux et d’architecture. Utilisé par la Reine comme salon de musique, le pavillon du Belvédère décline, avec le Temple de l’Amour, un décor classique. L’équilibre de ses proportions, le raffinement de sa sculpture et la richesse de son décor de stuc à fond blanc rehaussé de motifs arabesques et floraux sont complétés par un pavage de marbres polychromes. Le Rocher, situé en contrebas, ouvrage totalement artificiel, dessiné et conçu par le peintre Hubert Robert, en forme le pendant par son esthétique contrastée.

Les travaux de restauration des extérieurs du pavillon portent principalement sur des ouvrages de pierre de taille, sur la balustrade de l’édifice et sur les figures de sphinges encadrant chacun des emmarchements du perron et sur la couverture en plomb du dôme. La restauration des intérieurs du Belvédère concernera, en premier lieu, la totalité des décors intérieurs comportant des décors peints sur stuc-marbre, des décors peints sur enduits plâtre et sur boiseries, ainsi que les éléments de menuiserie, serrurerie, bronzerie et marbrerie. Des travaux de consolidation et de restauration du rocher sont également prévus. Le coût des travaux est estimé à 1 million d’euros. La tâche est confiée à Vinci et World monuments fund.

Choix techniques :

Certification :

Programme :

Surface du terrain :

Surface du projet :

Budget :

Localisation :

Cliquez sur les fabricants des produits et matériaux du projet pour mieux les connaître :

Cliquez sur les entreprises du projet pour mieux les connaître :

Lancez la galerie du projet en cliquant sur les images :