Village Vertical à Rosny-sous-Bois

Projet lauréat

Actualité :

Le duo Sou Fujimoto et Laisné & Roussel vient d’être lauréat de l’appel à projet pour réinventer la métropole du Grand Paris. Le Village Vertical, haut de 50 mètres, est emmené par REI Habitat et la Compagnie de Phalsbourg. Ce dernier promoteur a déjà remporté de nombreux projets pour cet appel lancé par la Métropole du Grand Paris.

© SOU FUJIMOTO – NICOLAS LAISNÉ – DIMITRI ROUSSEL

Le projet qui se déploie sur 28 200 m2 sera livré en septembre 2023 et les premiers coups de pelles sont planifiés pour juin 2020.

Description du projet :

Le Village Vertical s’implante à Rosny-sous-Bois, ville de 45 000 habitants à l’Ouest de Paris en Seine-Saint-Denis. Plus précisément, le projet se glisse entre l’Avenue du Général de Gaulle et la rue Louise Michel, non loin du centre commercial Rosny 2.

Implanté dans un environnement constitué de différentes échelles, le projet se développe de manière progressive pour atteindre 50 mètres de hauteur. Il se scinde en deux bâtiments afin de créer une allée piétonne dans le prolongement de la rue d’Aurion.

Un projet de lumière

Si dans le quartier de Joia Méridia à Nice, chacun des architectes avait dessiné son bâtiment. Ils ont cette fois-ci unis leurs forces. Ce n’est donc pas une surprise si le projet se caractérise par une grande légèreté et une générosité d’espaces extérieurs.

Le projet est marqué par la présence de nombreux balcons. L’objectif est d’offrir “des étagères de lumière qui projettent de l’ombre en sous-face et renvoient la lumière en surface, améliorant en même temps la performance thermique de la façade et le facteur lumière du jour à l’intérieur du bâtiment” commente l’agence Laisné-Roussel pour Actuarchi.

Les pergolas qui couvrent les nombreux balcons façonnent la façade du projet et cassent la monumentalité du projet. La légèreté s’amplifie avec l’utilisation de fins éléments verticaux qui tantôt servent de tirants ou de poteaux à la structure, tantôt de descentes d’eaux pluviales. Leur répartition est également dessinée afin de protéger les résidents du vent ainsi que des vis-à-vis.

Un projet mixte

Comme son nom l’insinue, le projet abrite de nombreux équipements en complément des logements. L’objectif est d’enrichir l’offre de services pour les Rosnéens. Le Village Vertical offrira 17 000 m2 de logement dont 5 000 m2 réservé au logement social.

Les deux premiers niveaux offriront un ensemble de service dont une crèche, un escape game, des restaurants et des commerces. Le bâtiment nord (le plus haut) sera ensuite constitué de 5 300 m2 de bureaux répartis sur quatre niveaux, puis des logements occuperont les neuf étages suivants. Le projet s’achève par un bar doté d’une serre qui marquera la silhouette du projet.

L’organisation du bâtiment Sud (le plus petit) suit quand à lui une logique verticale. La partie la plus au Sud se pose sur deux niveaux d’équipements comprenant notamment un escape game et une crèche.

Le Hub sportif n’est pas sans rappelé la cité du bien-être Oasis de Nice dévoilée récemment. Pour cause, on le doit à l’agence Laisné-Roussel. Le hub se positionne au centre du projet, où s’empile trois différentes salles d’activités sportives qui sont ensuite couronnées par une salle d’escalade.

Une structure en bois

Les architectes ont opté pour une structure en bois, celle-ci est complétée par des noyaux de contreventement en béton armé. Deux niveaux de parking en sous-sol sont également au programme et seront réalisés en béton armé.

Un village végétal

Outre les nombreux balcons et terrasses du projet, le duo d’architectes Sou Fujimoto et Laisné-Roussel accompagné de l’Atelier Georges pour le paysage et l’urbanisme proposent trois registres d’aménagement paysager et urbain :

Le Registre pionnier se localise principalement sur l’Avenue du Général de Gaulle. Le choix des plantations résultent d’un vent fort et d’un ensoleillement important. De plus, le substrat est sec, pauvre et peu profond car localisé en façade sur des balcons. Le choix s’est donc tourné vers une composition qui sera constituée de Batula Pendula (Bouleau Blanc), de Juniperus Communis (Genévrier commun), de Hedera Helis (lierre grimpant), de Humulus Lupulus (houblon), de Stipa Pennata, de Melica Ciliata (Mélique ciliée), d’Euphorbia Cyparissias (Euphorbe Petit-Cyprès) et de Cerastium Tomentosum (Céraiste Cotonneux).

Le second registre employé est celui du domestique, principalement localisé sur la façade Est, le long de la rue Louise Michel. La maîtrise d’œuvre a cherché à plonger les résidants dans un imaginaire qui prend racine dans le milieu viticole. Les plantations offriront une riche diversité  de feuillages et de floraisons. Elles seront constituées de Cercis siliquastrum (Arbre de Judée), de Cornus Sericea (Cornouiller), de Sorbus Koehneana, de Stipa Calamagrostis (Calamagrostide argentée), de Veronicastrum Virginicum (Véronique de Virginie), de Lonicera Involucrata (Chèvrefeuille involucré), de Cornus Sanguinea (Carnouiller Sanguin), de Paeonia Lactiflora (Pivoine de Chine) et de Molinia Caerulea (Molinie Bleue).

Le troisième registre est celui de l’urbain qui organise avec la plantation de Corylus Cornuta (noisetier à long bec) le long de l’Avenue du Général de Gaulle. Le choix des plantations résulte de la volonté de se fondre dans les essences existantes. Les concepteurs ajoutent : “L’alignement récent de Noisetiers de Byzance est renforcé au droit du Village Vertical par des sujets de la même espèce mais sous la forme d’un cultivar au port colonnaire se référant a l’allure élance du bâtiment”. La végétalisation de l’espace public sera également composée de Miscanthus Sinensis (Roseau de Chine), de Stipa Tenuifolia, de Perovskaia et de Pennisetum Alopecuroides.

Plans et photos :

Fiche technique :

Livraison :

Chantier :

Concours :

2018

Budget :

Surface :

Surface de terrain :

0€

28 000

0

Entreprises du projet :

Projets similaires :