Tour Euravenir à Lille par LAN Architecture

© Julien Lanoo




Benoit Jallon et Umberto Napolitano, de l’agence LAN, ont achevé le quartier d’Euralille 1 à Lille fin 2013 avec la tour Euravenir. Neuf équipes architectes-promoteurs étaient candidates dont LAN, Beckmann N’Thépé, Saison-Menu, Antonini + Darmon entre-autres ; deux entre-elles furent retenues en septembre 2010 : LAN avec Projectim/Sogeprom et UAPS avec Eiffage. C’est finalement l’agence parisienne LAN qui termine l’histoire écrite vingt-cinq ans plus tôt par Rem Koolhaas. Cette dernière parcelle de 1 388 m² de forme trapézoïdale se positionne à l’extrémité de l’avenue Le Corbusier.

© Julien Lanoo

© Julien Lanoo

 

© Julien Lanoo

© Julien Lanoo

 

© Julien Lanoo

© Julien Lanoo

La forme traduit les prolongements d’axes qui résultent de l’idée d’articuler ce quartier à son tissu urbain. Situé en limite de quartier, le projet jouxte deux échelles de constructions. Il côtoie directement l’entrée de cimetière de l’Est et de l’autre, la gare Lille Europe avec ses tours de bureaux. Afin de créer la transition, les architectes réalisent dans un premier temps un socle qui se détache des limites tout en conservant la proportion de ce dernier. Dans un second temps, les architectes enfilent les quelques 2 600 m² de bureaux sur huit étages pour culminer à 34.60m de haut. L’élévation est accentuée à travers des lignes d’aciers respectant une raison d’un mètre trente-cinq. Ses dernières sont scindées à trois reprises à hauteur des différents acrotères de l’édifice.

La finesse de la tour permet d’une part de s’aligner avec les tours voisines depuis l’avenue Le Corbusier et d’autre part de dégager le vide nécessaire face au cimetière. Pour Euravenir, LAN a bénéficié d’une flexibilité programmatique qui leur a permis de qualifier les usages à travers la forme. Le noyau de distribution se positionne au centre de la tour de manière à pouvoir partager les plateaux en deux surfaces équivalentes.

© LAN

© LAN

 

© LAN

© LAN

 

Bien moins volumineuse que ses voisines, la tour Euravenir sait s’imposer à travers sa forme ciselée qui n’échappera pas au regard de l’automobiliste qui empreinte le périphérique en contre-bas. Ce n’est pas seulement sa forme qui interpelle mais aussi sa matérialité à laquelle elle est associée.

© Julien Lanoo

© Julien Lanoo

 

© Julien Lanoo

© Julien Lanoo

Le traitement des façades accentue l’effet ciselé de la tour, le verre et le cuivre appartiennent au même plan, renforçant ainsi les facettes de l’édifice. Les façades varient entre surfaces pleines, surface vitrées, surfaces percées et surfaces perforées. Leurs compositions s’inscrivent dans une logique de cadre de vues et de besoins en termes de lumière naturelle et thermique.

© LAN

© LAN

 

© Julien Lanoo

© Julien Lanoo

  • Maître d’œuvre : LAN Architecture
  • Maître d’ouvrage : Sogeprom ; Projectim
  • Localisation : Lille, 59, France
  • Maitre d’œuvre d’éxecution : Egis
  • Consultant HQE : Act Environnement
  • BET TCE : IOSIS
  • BET Façades : Elioth
  • Acousticien : Flandres Aoustique
  • Aménageur : SPL Euralille
  • Investisseur : Groupe IRD
  • Date de concours : septembre 2010
  • Début de chantier : mai 2012
  • Date de livraison : décembre 2013
  • Surface de terrain : 1 388 m²
  • SHON : 3 486 m²
  • Budget : 5 900 000 € HT
  • Photographe : Julien Lanoo

 

© Julien Lanoo

© Julien Lanoo

 

 

Envie de partager avec vos amis ?



Rejoignez nos 39 000 abonnés !

 

Une newsletter tous les 15 jours pour découvrir les derniers concours français et une sélection de réalisations remarquables.

Pas de SPAM !

0c071c4f3a65cb2e1ef06dfa87fdc5b6YYYYYYYYY

Send this to a friend